Arnaud Jouan, acteur, le fils d’un roi, interview, Cheyenne-Marie Carron, cinéma,

Jeune comédien de théâtre et de cinéma, Arnaud Jouan joue pour la seconde fois dans le nouveau film de Marie-Cheyenne Carron « Le fils d’un roi » en salles le 26 février 2020. Rencontre …

« Le fils d’un roi » raconte l’histoire d’un enfant d’ouvriers, Kevin, 17 ans, qui reconsidère la société et ses injustices alors que son meilleur ami Elias lui parle des bienfaits de la monarchie dans son pays d’origine. La réflexion des deux lycéens à l’occasion d’un exposé d’histoire, les confrontera à de nombreux réfractaires, mais aussi à la découverte de l’héritage réel de la Monarchie française.

Arnaud Jouan, présentez-vous en quelques mots ?

Je m’appelle Arnaud Jouan j’ai 26 ans. Je suis très heureux d’incarner le personnage principal Kevin dans « Le fils d’un roi ». C’est ma seconde collaboration avec Cheyenne-Marie Carron après « Jeunesse aux cœurs ardents ».

Comment êtes-vous arrivé à faire du cinéma ?

J’ai toujours eu des difficultés à m’exprimer étant jeune, je n’avais pas un vocabulaire très dense. Un jour ma mère m’a inscrit dans un cours de théâtre et j’y ai découvert une force de présence à laquelle je n’avais pas accès auparavant. Je pouvais m’exprimer et tout simplement exister grâce aux mots d’un auteur. Par la suite j’ai rencontré des amis qui tournaient des courts-métrages et j’ai pris goût au travail du comédien.

Comment est née cette rencontre avec Cheyenne-Marie Carron ?

Un matin en 2017, je me réveille très tôt et je découvre un message sur mon site internet de Cheyenne-Marie Carron. Elle me demandait si j’étais disponible dans l’après-midi pour passer le casting de son long-métrage « Jeunesse aux cœurs ardents ». J’y suis allé, très stressé, mais sans me poser de questions, et on s’est très vite entendu sur la façon de travailler grâce à ses directives.

En lisant le script, qu’est-ce qui vous a donné envie de tourner dans ce film ?

Ce qui m’a donné envie de tourner dans ce film c’est avant tout la relation que j’ai avec Cheyenne et la façon dont elle sait me diriger. Elle a su voir en moi un potentiel dramatique et m’a fait confiance dans des moments importants de ma vie. Le thème de la monarchie dans « Le fils d’un roi » est un sujet qui peut être délicat pour certains, mais, ce film est en quelque sorte à mes yeux, un débat ouvert, car il n’y a pas de parti pris et j’ai beaucoup aimé ce partage d’idées.

Quel regard portez-vous sur le film ?

Je ne porte pas de regard politique ni sur le film ni sur le personnage de Kevin avec lequel je ne partage pas forcément les mêmes idées. La thématique qui m’a le plus frappé est la très belle amitié que partagent deux jeunes, et celle d’une mère et de son fils.

Comment avez-vous préparé cette interprétation ?

Pour préparer ce rôle, j’ai regardé beaucoup de documentaires sur l’histoire, je suis même allé à Versailles pour m’inspirer de la grandeur des châteaux dans lesquels ils vivaient pour comprendre l’adoration que Kévin a pour les rois de France.

Une anecdote de tournage à nous raconter ?

Oui ! Kévin ne se déplace qu’à vélo et sur le tournage il y avait des scènes à vélo presque tous les jours donc c’était plutôt fatigant. Ça l’était encore plus quand le pneu arrière était crevé du premier au dernier jour de tournage…

Y a-t-il une différence entre le réel et la fiction ?

Les deux sont assez parallèles, car pour faire l’un il faut s’inspirer de l’autre. Il faut juste savoir jongler entre les deux.

Quel est le dernier film qui vous a le plus touché ?

J’ai récemment vu « Les misérables ». J’ai trouvé que ce film est d’un réalisme incroyable et vraiment touchant, d’autant plus, car on a tourné quelques scènes du film « Le fils d’un roi » à Montfermeil. J’aime ce sentiment de me prendre une claque cinématographique en sortant de la salle.

Quelles sont vos envies artistiques ?

J’aime pouvoir m’exprimer à travers des rôles pour faire passer des messages et raconter des histoires que ce soit sur un plateau, sur une scène ou même en écriture. Je suis toujours à la recherche de rôles forts avec des personnalités qui peuvent totalement être différentes de la mienne ou avec des convictions très marquées.

Quelle est votre définition du cinéma ?

À mes yeux le cinéma c’est de la création et un vecteur d’émotions.

Quelles sont vos prochaines actualités ?

Actuellement je suis sur plusieurs projets de théâtre et de cinéma en préparation et en écriture avec mes amis.

Un mot de fin !

Joie de vivre


Arnaud Jouan, acteur, le fils d’un roi, interview, Cheyenne-Marie Carron, cinéma,

LE FILS DU ROI

Un film écrit, produit et réalisé par Cheyenne-Marie CARRON

France / 2018 / 120 min / couleur

CARRON Distributionwww.cheyennecarron.com

Date de sortie : Le 26 février 2020

Avec Arnaud JOUAN / Aïmen DERRIACHI et Yann-Joel COLLIN, Véronique BERTHOUD, Soria MOUFAKKIR, Isabelle CALLIES, Cécilia ASSOUN. 

Laisser un commentaire