Victor Vasarely, histoire, art, art optique, style, hachette, chêne, ça s’est de l’art, livre,

Rencontre avec Hayley Edwards-Dujardin, l’historienne de l’art qui a conçu l’ouvrage « Ça c’est de l’Art – Victor Vasarely » où elle met en lumière les 37 oeuvres, incontournables ou méconnues de Vasarely.

Avec son ton, léger et dynamique, il offre aux initiés une approche ludique plus moderne et aux néophytes une immersion facilitée au coeur de l’histoire de l’art. Les notices s’accompagnent de citations, d’anecdotes insolites ou de mises en contexte évocatrices. Le tout est présenté selon un graphisme soigné, moderne et élégant, agrémenté d’éléments graphiques forts (cartes, chronologies, etc.).

Présentez-vous-en quelques mots ?

Parisienne franco-anglaise. Historienne de l’art et de la mode. Auteure. Passionnée de belles images et de jolis mots.

Comment êtes-vous venue un jour à prendre la plume et à écrire ?

J’ai toujours aimé écrire. Déjà, enfant, je « fabriquais » des livres pour mes parents. J’ai fait mes études en histoire de l’art et de la mode pensant devenir curateur et puis l’écriture est revenue dans ma vie. J’ai alors compris que ma passion d’enfant était une évidence.

Victor Vasarely, histoire, art, art optique, style, hachette, chêne, ça s’est de l’art, livre,

Comment est née cette idée de parcours sur Victor Vasarely ?

L’idée est venue des Éditions de Chêne. Avec le lancement de leur nouvelle collection, Ça C’est de l’Art, elles avaient pour projet de proposer un nouveau regard sur l’art en s’intéressant à des artistes variés. Avec l’actualité de l’exposition Vasarely à Pompidou, il était séduisant de mettre la lumière sur cet artiste quelque peu oublié.

Comment a été conçu le travail de recherches et d’archives sur Victor Vasarely ?

À l’ancienne ! Beaucoup de recherches en bibliothèque et sur internet évidemment. Les monographies, catalogues d’expositions, articles de presse…tout y est passé !

Victor Vasarely, histoire, art, art optique, style, hachette, chêne, ça s’est de l’art, livre,

Peut-on dire que Victor Vasarely était un avant-gardiste avant l’heure ?

Des avant-gardistes au début du XXème siècle, il y en a eu beaucoup. Chacun a apporté sa pierre à l’édifice de l’art moderne et contemporain. Oui, Vasarely en était un. Il a révolutionné l’art optique et a donné une nouvelle définition à la « démocratisation » de l’art.

Un style avant tout !

Selon vous, quel héritage a-t-il laissé à la culture et à l’art ?

Un style avant tout ! Qu’on le veuille ou non, la patte Vasarely s’est posée sur tout un pan de notre environnement esthétique : art, design, décoration, mode, vidéo…Même s’il a été considéré ringard à partir des années 1980, on retrouve encore aujourd’hui, quand on y prête attention, des motifs héritiers de son style.

Peut-on dire que Vasarely a été le 1er artiste à insuffler la collaboration avec les marques de tout genre (Renault, Banque, Media, Design) ?

Il est certain que Vasarely a été un pionnier avec sa volonté de décliner « sa marque » avec d’autres marques. C’était un moyen pour lui de rendre son art universel.

Victor Vasarely, histoire, art, art optique, style, hachette, chêne, ça s’est de l’art, livre,

S’il y a une chose à retenir sur Vasarely, quelle serait cette chose ?

Je crois que comme souvent lorsqu’on redécouvre un artiste, on est fasciné par tout le processus créatif qui a mené à ce que l’on connait le mieux de lui. Avant ses toiles dites optiques, voire psychédéliques, il y a eu des recherches et un sens du graphisme très pointus. Les plus grands artistes abstraits se révèlent souvent comme les meilleurs dessinateurs.

Je crois que Vasarely a été victime d’être trop populaire

Comment expliquez-vous ce mystère « de la gloire à l’oubli » ?  

N’est-ce pas courant ? Il n’est pas le seul à qui c’est arrivé ! Je crois que Vasarely a été victime d’être trop populaire. Il a été tellement identifié à une époque et à un style que lorsqu’on est passé à autre chose, on a cru bon de le laisser derrière. Être très (trop) à la mode, c’est prendre le risque de se démoder.

Comment est née cette rencontre avec les Éditions Hachette/ Chêne ?

Une amie du temps de mes études à l’École du Louvre et qui est devenu éditrice aux Éditions a pensé à moi après toutes ces années (comme quoi !). Ça faisait quelque temps que je collaborais à différents projets d’écriture, mais avec cette collection les Éditions du Chêne m’ont fait un beau cadeau !

Victor Vasarely, histoire, art, art optique, style, hachette, chêne, ça s’est de l’art, livre,

Quel est votre futur ?

Mon présent et mon futur se confondent beaucoup aujourd’hui. Notre collaboration avec les Éditions du Chêne est riche. Un deuxième ouvrage de la collection, dédié à Léonard de Vinci, est sorti. Le thème du bleu dans l’art devrait paraitre d’ici quelques semaines. Et je viens de finaliser Francis Bacon. Nous avons encore beaucoup de thèmes et d’artistes à explorer ensemble ! Sinon, je poursuis aussi de nombreux autres projets personnels passionnants en parallèle : l’écriture toujours et encore, des projets artistiques, l’enseignement, la photographie…Je veux continuer à raconter des histoires de toutes les manières possibles. Je ne m’ennuie jamais !

Que lisez-vous en ce moment ?

J’ai pris (la mauvaise ?!) habitude de lire plusieurs ouvrages à la fois : j’en ai un près de mon lit, un autre dans mon sac à main… Alors en ce moment, je lis Goodbye Columbus de Philip Roth, A woman looking at men looking at women de Siri Hustvedt, et je suis aux dernières pages de Leurs Enfants après eux de Nicolas Mathieu : un vrai coup de cœur !

Pour moi écrire, c’est raconter la vie

Quelle est votre définition de l’écriture ?

Pour moi écrire, c’est raconter la vie. Même les histoires les plus absurdes ou fantastiques, nous renvoient à ce qu’il y a en nous, nos expériences, nos émotions, notre intime, et notre rapport au monde. C’est pour cela qu’écrire sur l’art est passionnant parce que non seulement, on observe la définition de l’existence de l’artiste, mais on lui insuffle un peu de la nôtre aussi.

Un mot de fin !

Rêver

Infos Livres : Victor Vasarely – Éditions : Hachette/Chêne – Parution : 13 Février 2019Prix : 14,90€ – Collection : ÇA C’EST DE L’ART

Laisser un commentaire