Alice Vanor, Alice & moi, EP, frénésie, musique, pop, Angelo Foley, Hajiba Fahmy,

Alice et Moi, son 2d EP « Frénésie » est disponible aujourd’hui dans les bacs et sera en concert à la Maroquinerie le 11 mars 2019.

C’était en octobre 2017, j’avais interviewée Alice Vanor alias « Alice & Moi » à l’occasion de la sortie de son premier EP « Filme-moi ».  Petit rappel, Alice est une fille à casquette, un oeil sur une main et des mélodies sucrées qui collent au coeur : voilà la recette imparable d’Alice et Moi.

Alice Vanor, Alice & moi, EP, frénésie, musique, pop, Angelo Foley, Hajiba Fahmy,

Alice & moi, la nouvelle révélation pop sucrée

Il parait que, quand elle était petite, elle parlait des heures face à la glace de sa salle de bain, qu’elle bricolait des vidéos en couleurs en se filmant de trop près, qu’elle dessinait un œil sur sa main gauche pour réveiller l’autre qui sommeille en elle. Aujourd’hui Alice et Moi a un œil grand ouvert sur le monde, qui, sous ses airs faussement innocents, cache un cœur de bad boy.

Reine de la pop sensuelle et percutante, elle laisse au placard sa panoplie d’éternelle bonne élève passée par les bancs de Sciences Po et ses turpitudes existentielles d’éternelle adolescente pour faire volte-face et exposer son double en pleine lumière.

Alice Vanor, Alice & moi, EP, frénésie, musique, pop, Angelo Foley, Hajiba Fahmy,
©Randolph Lungela

Artiste qui en a sous la casquette, Alice et Moi s’assume complètement comme autodidacte et polyvalente, veillant à la réalisation de ses clips et à l’auto-production de ses créations.

Gentiment schizophrène et délibérément narcissique, elle invite le spectateur à esquisser un oeil sur sa main et à ouvrir grand la paupière pour plonger dans son univers, mutin et doux-amer, de l’autre côté du miroir.

De la Frénésie, du fantasme et de l’amour dans ce second EP

Libérée, Alice promène son double dans les bars, laisse tanguer son corps dans les soirées folles et traque son reflet trop maquillé dans les vitres du métro.

Ce nouvel EP « Frénésie » est donc celui de la quête générationnelle et sentimentale d’une fille de son époque, fantasmant sur les rappeurs, faisant l’amour surtout quand ça n’en vaut pas la peine et cherchant l’âme soeur en Californie.

À la fois provocante et sensuelle on retrouve dans ce deuxième EP sa patte électro-sentimentale, les sons du réalisateur Angelo Foley, et des influences, plus explosives et éclectiques, empruntées au rap et aux chansons d’amour.

Qu’Alice et Moi soit en proie à une terrible crise de spleen ou qu’elle danse sans relâche sa vie de vingtenaire sans attaches, « Frénésie » appelle à l’exaltation décomplexée et nonchalante des corps et des âmes.

À se détacher du regard des autres pour plonger droit dans celui d’Alice et son “moi”. Quitte à basculer dans cet « état d’exaltation violente qui met hors de soi » : La Frénésie.

Entre l’univers de Black mirror et Néon Démon le nouveau clip d’Alice et Moi, réalisé par Quentin Kwiatkowski met en scène la Frénésie, cet « état d’exaltation violente qui met hors de soi » à travers l’univers fantasmé de la réalité virtuelle. Hommes, femmes, jeunes et plus âgés sont happés par le plaisir, hypnotisés par la danse de la sensuelle Hajiba Fahmy (Danse avec les stars, Beyoncé Tour) avant de basculer dans un autre monde, celui du voyeurisme, de la sexualité 2.0 mais aussi de la folie libératrice.

Laisser un commentaire