Théo maxyme, rock, chanson française, mots, live, studio ferber, ep, active records, Johann Audiffren, Hugo Jardin, Thomas Leiva, Rootstock Festival,

Aujourd’hui, je vous emmène à la rencontre de Théo Maxyme qui a sorti son premier EP autoproduit enregistré live aux studios Ferber en octobre dernier. Interview

Théo Maxyme, en quelques mots…

Théo Maxyme est un amoureux du rock et des mots. C’est un artiste indépendant français et compositeur parisien. Il est aussi producteur avec son label Active Records. Il est créatif et inspiré, son jeu de guitare confirmé joute avec un texte intime. L’alchimie de ce « rock d’auteur » se dessine en puissance et en sensibilité.

Comment êtes-vous arrivés à faire de la musique ?

Un coup de tête quand j’étais au lycée. Tout le monde se trouve un talent à ce moment-là. Je dessinais et je lisais énormément, mais ça n’était pas forcément des activités très sociables. Mon père m’a acheté une petite guitare au magasin du coin et je l’ai adorée de suite. C’est devenu un nouveau mode d’expression pour moi. J’en ai fait ma vie il y a quelques années maintenant.

Théo maxyme, rock, chanson française, mots, live, studio ferber, ep, active records, Johann Audiffren, Hugo Jardin, Thomas Leiva, Rootstock Festival,

L’EP « Live à Ferber » est disponible depuis le 19 octobre 2018. Comment a-t-il été confectionné ? Qui a écrit les paroles ? Qui a composé les musiques ?

J’ai écrit l’intégralité des textes et musiques à part « Whisky on the rocks » avec mon ami Hugo Jardin et l’intro de « Sur le fil » qui est de Thomas Leiva. J’écris seul. Puis, on arrange en groupe avec Thomas, Loïc et Nicolas.

Racontez-nous votre EP en quelques mots ?  

Une sorte de faire-part de naissance !

Pourquoi l’avoir intitulé « Live à Ferber » ?

Tout simplement parce qu’il l’est ! L’intégralité de l’EP a été enregistrée en une seule journée aux splendides Studios Ferber (Bashung, Gainsbourg, Archive, Kravitz, Calogero…). Le tout en conditions de concert, ce qui se fait de plus en plus rarement depuis les années 70. La session était financée par le Rootstock Festival et je ne me projetais à l’époque pas assez sur les chansons pour me lancer dans un véritable EP produit. C’est là que l’idée d’un EP live est venue avec pour objectif de rester simple, authentique, spontané, entouré d’un groupe de copains qui connaissent les chansons sur le bout des doigts.

Vous chantez à la fois en français et en anglais, est-ce un choix ?

Oui et non. L’avenir sera uniquement en français, représenté par « Un peu de toi » et « Sur le fil ». « Whisky on the rocks » et « Restless » viennent d’un projet précédent, mais je tenais à les faire vivre au moins une fois.

Pourquoi avoir choisi d’adapter les chansons en acoustiques ?

En fait, elles viennent de là. J’écris toujours mes chansons en acoustique et je les arrange après. Lorsqu’on a commencé à préparer l’album en novembre, j’ai fait la rencontre de Johann Audiffren qui, en plus d’être un batteur assez exceptionnel, maîtrise l’enregistrement et a accès à un studio. Comme Nicolas est parti poursuivre son (super) groupe Moonshine Blast, j’ai proposé à Johann de nous rejoindre à la batterie et la production de l’album. Après, un super premier concert ensemble, on a visité son studio, fait quelques essais en live voix & guitare et sorti le tout en écoute gratuite pour remercier les gens qui nous suivent depuis le début.

Active records est votre label, parlez-moi s’en ?

J’ai fondé Active il y a 3 ans pour me donner une autonomie dans ce milieu à la fois passionnant et impitoyable. Étant formé sur le tard à la musique, mais déjà certain que je voulais en faire ma vie. J’ai construit cette petite forteresse qui me servirait non seulement à me donner les moyens de réaliser mes envies, mais aussi de porter d’autres projets d’artistes qui selon moi méritaient davantage d’épanouissement et de reconnaissance. Thomas et un maillon essentiel de l’équipe ainsi que Renaud au son, et ensemble on représente déjà presque une quarantaine d’artistes.

Des dates sont prévues, à quoi peut-on s’attendre ? 

Pas avant un moment, car je suis actuellement tous les jours en studio pour l’album ! Je fais néanmoins des concerts acoustiques chaque semaine chez Monsieur Bleu au pied du Palais de Tokyo, et j’annoncerai bientôt des concerts pour le printemps.

Théo maxyme, rock, chanson française, mots, live, studio ferber, ep, active records, Johann Audiffren, Hugo Jardin, Thomas Leiva, Rootstock Festival,

Quel est le futur de Théo Maxyme ?

Si seulement je savais ! Un album pour sûr. Les premiers extraits sont pour cette année. Il y aura également des sessions acoustiques, des collaborations avec d’autres artistes, des évènements… j’ai hâte de ce qui va arriver.

Quelle est votre définition de la musique ?

Disons que c’est plutôt elle qui me définit.

Quelles sont vos influences musicales ?

Le rock et la chanson française, ainsi que les grands guitaristes. Ça va de U2 à Souchon en passant par Jeff Beck, Dire Straits, Michel Berger, Aznavour, Sting… J’essaie de faire la jonction entre toutes ces inspirations.  

Un mot de fin !

Merci !

Laisser un commentaire