L’ange, UCR2018, festival de Cannes, Luis Ortega, Pedro Almodovar, Argentine, Chino Darin, Lorenzo Ferro, film, Carlos Robledo Puch,

L’Ange de Luis Ortega est un drame sur la métamorphose d’un ange en tueur en série dans les années 70 en Argentine.  

Produit par les frères Almodovar, « L’ange » de Luis Ortega a été présenté dans la sélection d’un certain regard au Festival de Cannes 2018. Il s’agit d’un biopic-drame non démonstratif sur le tueur en série argentin Carlors Robledo Puch.

Dans ce thriller criminel, le cinéaste argentin réussit avec justesse et finesse la métamorphose d’un ange en tueur en série et cambrioleur de génie bourré de charme avec son complice Ramon, dans un univers pop/coloré des années 70 dans la banlieue chic de Buenos Aires.

L’ange, UCR2018, festival de Cannes, Luis Ortega, Pedro Almodovar, Argentine, Chino Darin, Lorenzo Ferro, film, Carlos Robledo Puch,
(c) K&S FILMS – UGC

L’ange : inspirée d’une vraie histoire…

Luis Ortega s’est inspiré de l’histoire de Carlos Robledo Puch, plus connu sous le nom de « L’ange noir », qui assassina entre 1971 et 1972 onze personnes d’une balle dans le dos ou pendant leur sommeil. Pour lui, la mort était une notion abstraite. Ses origines sociales, son solide environnement familial, et ses bonnes manières constituaient une formidable couverture pour commettre ses crimes. Mais le plus déconcertant était sa beauté physique.

L’ange, UCR2018, festival de Cannes, Luis Ortega, Pedro Almodovar, Argentine, Chino Darin, Lorenzo Ferro, film, Carlos Robledo Puch,

Surnommé par la presse « Le chacal » ou « Le monstre au visage enfantin », son visage était angélique avec des boucles blondes et une beauté magnétique. Un policier avait même dit qu’il était la version masculine de Marilyn Monroe.

L’ange : synopsis

Buenos Aires, 1971. Carlitos est un adolescent de 17 ans au visage d’ange à qui personne ne résiste. Ce qu’il veut il l’obtient. Au lycée, sa route croise celle de Ramon. Ensemble ils forment un duo trouble au charme vénéneux. Ils s’engagent sur un chemin fait de vols, de mensonges où tuer devient bientôt une façon de s’exprimer…

Un duo trouble au charme vénéneux

Habituellement, un film sur les crimes rime avec violence, horreur et sang. Sauf, que le réalisateur argentin propose une version soft d’une histoire criminelle fondée sur une relation amicale limite amoureuse entre Carlitos et Ramon.

L’ange, UCR2018, festival de Cannes, Luis Ortega, Pedro Almodovar, Argentine, Chino Darin, Lorenzo Ferro, film, Carlos Robledo Puch,
(c) K&S FILMS – UGC

Carlitos a des bouclettes blondes, une bouche pulpeuse, un teint frais, un style vestimentaire bien aiguisé et un déhanché démoniaque. Interprété par le beau Lorenzo Ferro, c’est un cambrioleur compulsif qui marche à la séduction. Son compagnon de route Ramon, interprété par le charmant Chino Darín, est un grand brun ténébreux et séduisant.

L’ange, UCR2018, festival de Cannes, Luis Ortega, Pedro Almodovar, Argentine, Chino Darin, Lorenzo Ferro, film, Carlos Robledo Puch,
(c) K&S FILMS – UGC

Ensemble, ils ne font plus qu’un ! ils sont beaux, charmants, provocateurs, dragueurs, complémentaires, malfaiteurs et sans doute amoureux, on oublierait presque leurs faces cachées. Une scène frappante du film où Carlitos se nomme la Marilyn de Ramon…son Evita.

De plus, le cinéaste propose un long-métrage où mêlent de la danse, des chansons espagnoles, de la couleur, du décor aux costumes. Tout est pensé pour rappeler les origines du cinéma latino.

Enfin, Luis Ortega dévoile surtout un biopic-drame-thriller porté par l’esthétique et l’artistique de sa mise en scène d’un côté, et de l’autre, la relation ambiguë entre Carlitos et Ramon, comme pour insuffler une certaine pudeur à l’histoire et laisser le spectateur faire son propre avis.

L’ange, UCR2018, festival de Cannes, Luis Ortega, Pedro Almodovar, Argentine, Chino Darin, Lorenzo Ferro, film, Carlos Robledo Puch,
(c) K&S FILMS – UGC

L’ANGE, un film de Luis Ortega – Avec Lorenzo Ferro, Chino Darin – Durée (1h55) – Argentine, Espagne – Flat 1.85 – 5.1

Sortie le 9 janvier. Réservations sur les sites habituels

Laisser un commentaire