Priscilla’s club is open au Casino de paris

 

Un orage de folie s’est abattu au casino de paris avec la nouvelle comédie musicale « Priscilla » Folle du désert l’adaptation par Philippe HERSEN (Flashdance) à la mise en scène.

Priscilla est un film culte des années 90, prix du public au festival de Cannes 1994 et l’Oscar des costumes en 1995 avec une bande son la plus dansée de l’histoire.

C’est l’histoire tout aussi fantasque que le film, haute en couleurs, généreuse et drôle, de 3 leaders qui s’apprêtent à traverser le désert Australien, de Sydney à Alice Springs, pour y présenter leur spectacle de Drag queen. Ils optent pour un bus qu’ils baptisent Priscilla pour le voyage de leur vie. Sur la route, ils ne trouvent pas que l’amour et l’amitié, mais bien plus que ce qu’ils n’auraient osé imaginer.

La comédie musicale est entraînante par un voyage rythmé par les plus grands tubes de la musique disco de tous les temps de Tina Turner à Gloria Gaynor, d’Aretha Franklin à Earth, wind & fire, de Madonna à Kylie Minogue, Cyndi Lauper…Extravagante par les costumes tout aussi excentriques les uns des autres (perruques à fleurs, les choristes en dés, la robe à tong, célèbre corset de Madonna par Jean-Paul Gaultier)…Délirante par le jeu des comédiens cashs et sans langue de bois ( la cage aux folles, blague à part typiquement homosexuelle)…Affolante par une mise en scène plus complexe et plus sophistiquée (autobus robotisé, peinture du bus en laser, les jeux de lumières et les chanteuses suspendues, etc).

Tout au long du spectacle, on assiste à une succession de tableaux pour nous offrir une expérience musicale hors du commun.

Moment folklorique de la comédie musicale particulièrement réussie, la danseuse chinoise au cœur de l’Australie mixant chant et danse avec des balles de Ping-Pong.

Priscilla rend hommage de façon originale à la liberté et à la tolérance sans rentrer dans les clichés en respectant l’univers des Drag-Queen.

Un seul mot d’ordre « I Will Survive » !

Au Casino de paris, Priscilla stationne avec une troupe de 30 artistes, 500 costumes, 200 perruques jusqu’au 29 avril 2017.

Laisser un commentaire