LoveLess d’Andreï Zviagintsev

En sélection officielle, Andreï Zviagintsev  dévoile « Loveless » au Festival de Cannes 2017, un drame social froid, sombre et maitrisé situé en Russie.

L’histoire de Boris et Genia qui sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui est prêt à l’épouser… Aucun des deux ne semble avoir d’intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu’à ce qu’il disparaisse.

Le réalisateur russe a voulu démontré dans ce film l’individualisme des protagonistes pour faire avancer leurs vies au mépris de sa progéniture. Un drame moralisateur sur notre société d’aujourd’hui. Ce qui intéressant aussi le flux d’informations contant dans le film par la radio, les réseaux sociaux et la tv qui résume bien le monde ultra-connecté d’aujourd’hui.

La grande partie du film se distingue par la quête de l’enfant disparu où les parents se déchirent, se haïssent pour exprimer sans doute un manque d’amour.

Laisser un commentaire