Envoûté et captivé par Mate Me Por Favor

Mate me por favor est un film latino-américain envoûtant et terrifiant à découvrir sans plus tarder à partir du 15 mars 2017 dans les salles obscures.

Ce drame signée Anita Rocha De Silveira nous emmène au cœur de la jeunesse brésilienne esseulée tout autant que fascinée par la sexualité que la mort, les selfies et de Jésus.

L’histoire d’une vague de crimes frappe Barra da Tijuca, un quartier de la classe moyenne de Rio de Janeiro. Bia 15 ans habite avec son frère João à côté d’un terrain vague sur lequel on découvre des corps lacérés et démembrés de filles adolescentes. Tandis que Bia trouve l’amour, et un cadavre, João cherche une fille qui a disparu. Pour continuer à vivre, ils doivent apprendre à accepter la mort, physique pour elle, virtuelle pour lui. Délaissés par leur mère qui préfère être avec son amant et leur envoyer de l’argent.

La cinéaste brésilienne présente son premier long-métrage captivant par l’interprétation des personnages et fluorescent par cette adolescence contemporaine. Toutes les séquences se dessinent parfaitement avec l’ambiance morbide du film, on découvre une jeune femme pasteur ultra-maquillée qui prêche sur de l’Eurodance, du hip-hop old school qui ne s’achève qu’avec la chute d’un pot de fleurs sur les danseurs, les pulsions sexuelles de Bia avec son petit ami ou avec une autre fille, la bagarre avec l’une de ses meilleures, etc.

Ce film exprime sans doute le manque de repères de cette jeunesse qui a besoin d’exister.

 

Laisser un commentaire