Los silencios, film, Amérique latine, Beatriz Seigner, cannes 2018, quinzaine des réalisateurs

Los silencios de Beatriz Seigner est un drame social et familial qui sème le doute entre la frontière du documentaire et d’une fiction. Présenté à la Quinzaine des réalisateurs, une sélection parallèle du Festival de Cannes 2018, il sort en salles aujourd’hui.

C’est l’histoire de Nuria, 12 ans, Fabio, 9 ans, et leur mère qui arrivent dans une petite île au milieu de l’Amazonie, aux frontières du Brésil, de la Colombie et du Pérou. Ils ont fui le conflit armé colombien, dans lequel leur père a disparu. Un jour, celui-ci réapparaît mystérieusement dans leur nouvelle maison. Une scène assez terrorisante où la jeune fille “Nuria” aperçoit son père. Los Silencios de Beatriz Seigner est un drame qui fait écho d’un mythe local « les fantômes » sous une certaine atmosphère fantastique.

Los Silencios, à la limite du documentaire…

À la limite d’un documentaire, ce film dénonce une condition sociale réelle, mais traitée sobrement. C’est beau et phosphorescent, mais un poil léger !

L’atmosphère du film règne sur cette petite île qui se trouve à la frontière de 3 pays d’Amérique latine en pleine Amazonie, plus précisément baptisée « la isla de la fantasia ». Elle est envahie par les eaux quatre mois par an et refait surface comme par magie le reste du temps.

On découvre aussi la condition sociale des colombiens qui fuient la guerre des FARCs, des situations précaires d’habiter, de se nourrir, de se laver, de cuisiner et de dormir.

Los silencios, film, Amérique latine, Beatriz Seigner, cannes 2018, quinzaine des réalisateurs

Le deuil tout en fluorescent

Pour le thème de la mort, la réalisatrice enferme le deuil dans les questionnements fluorescents. À travers le silence, la reconstruction débute en attendant la résurrection du bonheur. Le film brise toutes les frontières, du monde des vivants à celui des morts, et de la réalité à la fiction. Une histoire simple, mais efficace, très politique !

Los silencios, film, Amérique latine, Beatriz Seigner, cannes 2018, quinzaine des réalisateurs

Inspirée par le réel, la réalisatrice brésilienne Beatriz Seigner fait une œuvre de douceur et de rêve, très nocturne, essentiellement bercée par les bruits de l’eau : pluie, enfoncement des rames dans le fleuve Amazon. D’une lenteur assez agréable, le film laisse le spectateur contempler un travail à l’image extrêmement réussi, jouant sur la profondeur de champ, sur les couleurs et sur les lignes.

Los silencios, film, Amérique latine, Beatriz Seigner, cannes 2018, quinzaine des réalisateurs

Avec cette approche intimiste, Los Silencios embarque, surprend et bouleverse !

Laisser un commentaire