Cheyenne-Marie Carron, Cinéma, livre, Le cinéma ou rien, récit, réalisatrice, scénariste, productrice, parfums, hors système, artiste, femme,

Cheyenne-Marie CARRON est une réalisatrice, scénariste, productrice et plus récemment créatrice de parfum qui vient de dévoiler son premier ouvrage « LE CINÉMA OU RIEN », le récit de souvenirs, disponible chez Hesiode Production.

Cheyenne est à l’image de la femme libre et indomptée qui trace contre vent et marée, avec passion, son sillon cinématographique sans concession. Ses films, qui lui ressemblent, ne laisse personne indifférent et aborde des sujets loin du politiquement correct ambiant.

Pour le livre qu’elle vient d’écrire, « Le cinéma ou rien » Cheyenne-Marie, a planté sa plume dans son sang, son écriture est directe et à vif.  Écorchée, par un système, qui ne la comprend pas, elle reste toujours entière et déterminée, elle parle sans détour, de la façon dont elle produit et réalise ses films.

Un témoignage singulier qui permettra de mieux savoir qui elle est à travers ses films et son histoire.

Cheyenne-Marie Carron, son destin hors du commun

Au début, Cheyenne-Marie raconte son arrivée dans ce monde, son adoption et ses péripéties, les difficultés qu’elle a pu vivre avec les services sociaux, sa rencontre avec ses parents biologiques et aussi ses parents adoptifs auxquels elle avoue un amour inconditionnel, ainsi qu’à ses frères et ses sœurs. Elle explique aussi le choix de son prénom Cheyenne, insufflé par son petit frère adoptif venu du Guatemala, et sur le choix de sa confession : le catholicisme.

« J’ai quitté ma province à vingt ans, pour monter à Paris. Sans argent et sans relation, mais avec un grand rêve, en tête faire mes films. » Cheyenne-Marie Carron

Cheyenne-Marie Carron, Cinéma, livre, Le cinéma ou rien, récit, réalisatrice, scénariste, productrice, parfums, hors système, artiste, femme,

Cheyenne-Marie Carron, son point de vue du cinéma hors système

Dans ce livre « Le récit de souvenirs », la cinéaste se livre sans langue de bois sur le milieu du cinéma d’hier et d’aujourd’hui.  Elle évoque les secrets de ses tournages, film par film, son point de vue du cinéma hors système, ses rencontres avec son équipe de support (technique), les comédiens et les comédiennes, les crises de nerfs, ses joies et ses peines, ses succès et la distribution dans des salles comme le Lincoln ou le Balzac.

Dans cet ouvrage, elle se remémore les différentes choses de la vie qui ont provoqué l’émergence de ses 10 films. Elle raconte aussi ses rencontres durables ou sans lendemain avec les techniciens, les acteurs, actrices, les monteurs, ou les personnes qui ont animé son désir de créer.

Réalisatrice, scénariste, productrice ou rien

Ainsi, elle nous divulgue toutes les étapes d’écriture, de réalisation, de production d’un film, sans subvention, ni CNC, mais avec l’aide des investisseurs privés. De plus, à la fin du livre, elle donne des conseils pour les jeunes volontaires et ambitieux.

Aussi, Cheyenne affirme qu’elle a toujours voulu être scénariste, réalisatrice et productrice de ses films et non actrice pour avoir la liberté de faire ce dont elle a envie.

En exclusivité, elle nous offre le scénario de son prochain film qu’elle souhaite réaliser sur une amitié israélo-palestinienne entre un soldat israélien et un gardien palestinien d’une église abandonnée à Ikrit intitulé « Des soldats et des saints ».

Cheyenne-Marie Carron, une passionnée avant tout

Au milieu du livre, Cheyenne-Marie nous parle de sa dévotion pour la Légion étrangère qu’elle a voulu rejoindre à l’âge de 16ans. Mais, qu’elle a vite déchanté quand on lui a annoncé qu’il n’acceptait que des hommes.  

À la fin de ses récits, elle termine par évoquer que mis à part le cinéma, elle a d’autres passions comme la musique, la peinture et surtout les parfums. Chose qu’elle a faite, car elle a créé « Cheyenne Carron Parfums », des fragrances pour les femmes et les hommes.  

Au bout de 20 ans, elle éprouve une certaine lassitude du milieu du cinéma et la difficulté de faire un film hors système au bout d’un certain âge, qu’elle va sans doute raccrocher avec cette 1ère passion.

Nous verrons bien !

Cheyenne-Marie Carron, Cinéma, livre, Le cinéma ou rien, récit, réalisatrice, scénariste, productrice, parfums, hors système, artiste, femme,
© visuel site CheyenneCarron.com

Résumé : D’un film à l’autre, Cheyenne-Marie Carron poursuit une quête à la fois intime et universelle. Et le temps irrigue et sédimente ses questionnements : entre une jeune fille taraudée par la foi (Extase), une autre à la recherche de ses origines (Ne nous soumets pas à la tentation), « une Fille publique » qui se bat pour la reconnaissance de son adoption, Cheyenne Carron a d’abord exploré un versant féminin. Devenue Cheyenne-Marie, elle s’est ensuite attachée à filmer des jeunes hommes, eux aussi en quête d’identité et d’attaches. La conversion d’un jeune musulman au catholicisme (l’Apôtre), le racisme anti-blanc (Patries), la difficulté à préserver enracinement et pureté dans un monde libéral impitoyable (La Morsure des Dieux), le basculement dans le fanatisme (La Chute des hommes), l’attirance pour un idéal militaire (Jeunesse aux cœurs ardents) les thèmes sont abordés de front. La douceur du regard rend profondément humaines ces trajectoires à vif, souvent déroutées, toujours fixées vers une grande idée. Rien de figé dans ce cinéma fougueux, qui saisit des élans de vie, en liberté.

Cheyenne-Marie Carron, Cinéma, livre, Le cinéma ou rien, récit, réalisatrice, scénariste, productrice, parfums, hors système, artiste, femme,

 Infos : 188 pages – édité par Hésiode production – Prix conseillé : 20,00 € ou 23€ (tout compris) – http://www.cheyennecarron.com https://www.youtube.com/watch?v=HIDScURItHE

Laisser un commentaire