Fiction, Philippe Niang, Théo Frilet, Julie Ferrier, France 3, Enfance, zakaria presse, Kien productions,

A l’occasion de la journée mondiale de l’enfance, France 3 diffuse ce mardi 20 novembre à 21h la fiction « la révolte des innocents » avec Julie FERRIER, Bruno DEBRANDT et Théo FRILET.

Tirée d’un fait divers, cette fiction de la chaîne publique raconte l’histoire d’enfants négligés et maltraités de l’institution des Vermiraux. Cette affaire permettra de faire naître l’une des premières lois de protection des mineurs datant du 22 juillet 1912 qui instaurera la création des premiers Tribunaux pour enfants.

Fiction, Philippe Niang, Théo Frilet, Julie Ferrier, France 3, Enfance, zakaria presse, Kien productions,
LE JUGE COURAGE : L’AFFAIRE DES VERMIRAUX

L’histoire de « La révolte des innocents » sur France 3

En 1911, Louise Perreau a du mal à élever son fils Gaston, gamin vif, âgé d’une dizaine d’années. Un nouvel emploi à Paris lui permet d’espérer améliorer son quotidien et pouvoir payer un logement décent pour elle et son fils. D’ici là, elle doit placer Gaston aux Vermiraux, un établissement qui accueille des jeunes gens, où ils sont censés recevoir une bonne éducation. Ce qui était présenté comme un sanatorium est en réalité un lieu de maltraitance et d’exploitation. Après le décès de Gaston, victime de maltraitance, une révolte éclate, les lieux sont saccagés et les gardiens molestés. Un jeune juge, entame une procédure à l’encontre des meneurs de la révolte, mais également contre les gérants de l’institution : Armand Sandrin et Joséphine Poliveau, deux notables de la région.

La révolte des innocents a été écrite et réalisée par Philippe Niang et produit par KIEN PRODUCTIONS.

La distribution est assurée par Julie FERRIER (Joséphine POLIVEAU), Bruno DEBRANDT (Armand SANDRIN), Théo FRILET (Emile GUIDON), Emilie DE PREISSAC (Louise PERREAU), Chick ORTEGA (Gardien MEYER).

Une fiction lisse et sans prise de risque

Philippe Niang réalise une fiction dite « en costumes » à Avallon dans le Morvan en Bourgogne-Franche-Comté. Là où, ce sont déroulées les faits de l’affaire de Vermiraux. La réalisation est soignée par les beaux décors de la région, le maquillage, la coiffure, les costumes et les voitures d’époque. Julie Ferrier interprète l’une des protagonistes de ces crimes avec froideur et une insensibilité avérée. Théo Frilet incarne un jeune juge talentueux qui a porté cette affaire devant les tribunaux avec détermination et force sans jamais baisser les bras. Malheureusement, les comédiens dits de second plan semblent réciter leurs textes et manquent clairement d’envergure, excepté Bruno Debrandt et du journaliste de l’éclair.

Même si l’intrigue relève d’une histoire réelle, la fiction reste trop lisse et sans réelle prise de risques. On ne comprend pas si on a voulu pointer du doigt la maltraitance des enfants qui semblent être le sujet central du téléfilm ou le travail de la justice (intérêt du sujet, la place de l’enfant, la manipulation, le côté médiatique d’une affaire).

Bonne séance !

Fiction, Philippe Niang, Théo Frilet, Julie Ferrier, France 3, Enfance, zakaria presse, Kien productions,

Laisser un commentaire