Long-métrage, Les chatouilles, Drame, Andréa Bescond, Eric Métayer, Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac, Pierre Deladonchamps, Un certain regard, cannes 2018, festival de cannes, danse, spectacle vivant, pédophilie,

Sélectionnés dans « un certain regard » au Festival de Cannes 2018, Andréa Bescond et Éric Métayer présentent leur 1er film « Les chatouilles » adapté de leur pièce éponyme de théâtre et danse. Le drame traite d’un sujet important et délicat : les violences sexuelles faites aux enfants.

Récompensés aux Molières 2016, du seul en scène, Andréa Bescond et Éric Métayer adaptent leur pièce « Les Chatouilles ou la danse de la colère » sur grand écran. En salles, aujourd’hui, le drame s’inspire de l’enfance de l’artiste qui a été victime de violences sexuelles.

C’est l’histoire d’Odette, 8 ans, elle aime danser et dessiner. Pourquoi se méfierait-elle d’un ami de ses parents qui lui propose de jouer aux chatouilles ? Une fois devenue adulte, Odette libère sa parole et se plonge corps et âme dans sa carrière de danseuse, dans le tourbillon de la vie.

Long-métrage, Les chatouilles, Drame, Andréa Bescond, Eric Métayer, Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac, Pierre Deladonchamps, Un certain regard, cannes 2018, festival de cannes, danse, spectacle vivant, pédophilie,
© Stéphanie Branchu

Le film « Les chatouilles » sonne comme une thérapie pour la réalisatrice

Pour montrer le déroulement thérapeutique de sa démarche voir de sa guérison, chaque séance avec la psy est un flash-back sur son enfance, sa vie et sa carrière. La réalisation du long-métrage est dynamique et rythmée. Même si le sujet est très douloureux et sans cesse au cœur de l’actualité.

Long-métrage, Les chatouilles, Drame, Andréa Bescond, Eric Métayer, Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac, Pierre Deladonchamps, Un certain regard, cannes 2018, festival de cannes, danse, spectacle vivant, pédophilie,
© Stéphanie Branchu

Avec pudeur et cruauté, Andréa Bescond évoque les gestes qu’elle a subis. Des moments suspendus menaient par des séquences de danse sur fond noir où la chorégraphe se plie, saute, tremble, s’effondre, se relève pour donner une énergie folle au film, mais aussi poétique. Elle raconte ainsi son chemin vers la résilience.

Une distribution remarquable

Pour « les chatouilles », le couple d’artistes fait appel à Pierre Deladonchamps pour incarner le pédophile, dangereux et trompeur vis-à-vis de ses parents. Dans le rôle du père, Clovis Cornillac interprète un papa aimant et qui la soutient, quelles que soient les épreuves. Dans le rôle de la mère, Karin Viard interprète une maman atroce, dure et indigeste.

Long-métrage, Les chatouilles, Drame, Andréa Bescond, Eric Métayer, Andréa Bescond, Karin Viard, Clovis Cornillac, Pierre Deladonchamps, Un certain regard, cannes 2018, festival de cannes, danse, spectacle vivant, pédophilie,
© Stéphanie Branchu

Toutefois, il faut aussi souligner, les interprétations de Grégory Montel qui incarne son compagnon, Carole Franck, sa fameuse psychologue et Gringe, son fidèle ami de route.

Toutefois, Andréa Bescond et Eric Métayer n’ont pas la prétention de penser qu’un film puisse faire bouger les choses. Mais, selon eux, un outil artistique comme le cinéma peut toucher un large public.

Les Chatouilles est sélectionné dans « Un certain regard » et projeté le 14 mai 2018 au Festival de Cannes, avant la sortie nationale mentionnée le 14 novembre 2018. Il est également sélectionné au festival du cinéma américain de Deauville où les réalisateurs Andréa Bescond et Éric Métayer obtiennent le prix d’Ornano-Valenti en septembre 2018 et au Festival du film de Hambourg pour le prix du meilleur film en octobre 2018.

Laisser un commentaire