le grand bain, cannes2018, hors compétition, critique, zakaria presse

Présenté en hors compétition au Festival de Cannes 2018, « Le grand bain » de Gilles Lellouche est une comédie savoureuse et qui fait du bien avec un casting de stars du cinéma français.

Gilles Lellouche dévoile une bande de copains dans LE GRAND BAIN

C’est dans les couloirs de leur piscine municipale que Bertrand, Marcus, Simon, Laurent, Thierry et les autres s’entraînent sous l’autorité toute relative de Delphine, ancienne gloire des bassins. Ensemble, ils se sentent libres et utiles. Ils vont mettre toute leur énergie dans une discipline jusque-là propriété de la gente féminine : la natation synchronisée. Alors, oui c’est une idée plutôt bizarre, mais ce défi leur permettra de trouver un sens à leur vie.

Dans le grand bain, Gilles Lellouche parle de lassitude pour ne pas dire dépression un peu latente que peuvent ressentir les gens de son âge ou même plus global. Parti d’un constat qu’il décrit : une société tournait vers la course à l’individualisme ou l’on oublie le collectif, le fait d’être un groupe.

Gilles Lellouche, film, hors compétition, Cannes 2018, Festival de Cannes, Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Philippe Katerine, Virginie Efira, Leila Bekhti, Jean-Hugues Anglade, Félix Moatix, Mélanie Doutey, Marina Fois,

Une parenthèse sur le non-jugement 

A certains moments du film, il y a des parenthèses dans un vestiaire où les protagonistes du collectif se livrent et partagent leurs angoisses, leurs vies. Cette bulle de partage et du dialogue ouvert sonne comme une dénonciation contre la société où les émissions de télé et les débats sont remplis de jugement.

Tous sont plus ou moins désenchantés, ils courent après leurs rêves déchus. Ce qui donne une dimension poétique et cinématographique au film.

Même si on pourrait penser que cette troupe est purement masculine! Les personnages féminins du film montrent aux hommes, l’intérêt de se battre pour leurs enfants, leurs familles, leurs héroïnes au quotidien. Notamment, la scène où la femme de Bertrand (Mathieu Amalric) interprétée par Marina Fois soutient son mari,coûte que coûte.

Gilles Lellouche, film, hors compétition, Cannes 2018, Festival de Cannes, Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Philippe Katerine, Virginie Efira, Leila Bekhti, Jean-Hugues Anglade, Félix Moatix, Mélanie Doutey, Marina Fois,

Un vrai de casting de stars du cinéma français mais pas que…

Le réalisateur mélange les acteurs d’univers pour en faire un vrai moment de génie. Chaque acteur incarne son personnage à merveille et est à sa place, afin d’apporter une dimension philosophique, roublarde, méchante, agaçante, colérique ou poétique tout au long du film.

Gilles Lellouche réussit l’exploit de tenir dans ce long-métrage des personnes de 40 ou 50 ans qui ressemblent à tous pour éviter le dictat de la beauté que peuvent subir des hommes de leurs âges. Il met à nu dans leur plus simple appareil des hommes d’aujourd’hui sans artifices et qui pourraient ressembler à notre père, notre oncle ou notre compagnon.

Enfin, tout ça pour dire, que Gilles Lellouche réussit après Narco et les infidèles, une comédie qui rappelle ces moments de partage, de rires, de tendresses qu’on a pu avoir lorsque l’on forme un collectif sportif, amical ou amoureux.

Gilles Lellouche, film, hors compétition, Cannes 2018, Festival de Cannes, Mathieu Amalric, Benoît Poelvoorde, Guillaume Canet, Philippe Katerine, Virginie Efira, Leila Bekhti, Jean-Hugues Anglade, Félix Moatix, Mélanie Doutey, Marina Fois,

Le grand bain sort en salles le 24 octobre 2018.

Laisser un commentaire