Samuele, artiste, engagée, spoken word, Québec, Montréal, queer, zakaria presse, musique, interview,

L’album « Les filles sages vont au paradis, les autres vont où elles veulent » est disponible en France depuis le 2 mars 2018 et sera accompagné d’une vaste tournée française.

L’artiste québécoise Samuele est une artiste engagée et multi-instrumentiste à la plume bien aiguisée. Elle assume pleinement son côté militant, féministe et queer à travers sa musique. Sa démarche artistique sans concession lui donne une place de choix parmi les nouveaux talents émergents, grâce à sa singularité et son énergie.

Seule à la guitare ou accompagnée de son groupe, Samuele s’est fait connaitre grâce à l’intensité de ses prestations live. Depuis des années, elle rode son répertoire sur la scène underground de Montréal. À chaque concert, Samuele livre un spectacle désarmant d’honnêteté et de sensibilité à vif où se mélangent chansons, rock, et Spoken Word.

 Samuele, artiste, engagée, spoken word, Québec, Montréal, queer, zakaria presse, musique, interview,

Après deux EP – « Le goût de rien » et « Z’album », Samuele se distingue avec ses chansons folk-blues engagées et sa forte présence scénique lors de la 19e édition des Francouvertes en 2015 se retrouvant en demi-finale et remportant deux prix. Suivent le festival Vue sur la Relève avec 10 prix Coups de cœur, puis la consécration en 2016 au Festival international de la chanson de Granby d’où Samuele repart avec le Grand Prix, bénéficiant d’une bourse qui lui permet de produire son premier album. Publié en avril dernier sur le label In Tempo, l’album reçoit une forte attention médiatique et lui vaut deux nominations au Gala de l’ADISQ 2017 (l’équivalent de nos Victoires de la Musique) dans les catégories Album alternatif et Révélation de l’année au Québec.

Samuele, en quelques mots

Ce n’est pas une question fun ! Je peux dire auteure, musicienne, queer et performeuse. J’insiste sur le mot queer car c’est pour affirmer mon identité et pour la visibilité. Si j’avais été exposé plus jeune à des personnes queer j’aurai compris qui j’étais.

Samuele, est-ce un nom de scène ?

Samuele est mon vrai prénom que mes parents m’ont donné et dont je suis fier. Je trouve le prénom beau et neutre. Cela me convient ! Je ne m’identifie pas comme femme, mais plus tôt comme binaire.

Comment est née cette passion pour la musique et l’écriture ?

Très jeune, j’ai commencé à écrire, et à l’adolescence, j’ai joué de la guitare. Ensuite, j’ai créé un groupe ou j’étais la voix. Le fait d’avoir un band m’a permis de me sentir libre, de m’exprimer et d’avoir un sentiment d’appartenance. Cela m’a sauvé la vie !

Comment s’est déroulé le processus de création de l’album ? Composition ? Écriture ?

Après un EP « Z’album » en 2015 que j’ai autoproduit cela nous a permis de faire des festivals notamment « Les Francouvertes » et de gagner une subvention pour pouvoir réaliser un album complet. Pour être honnête, je n’aurais pas pu autoproduire l’album toute seule. Pour écrire les chansons, certaines datent de 2012 et d’autres ont été finalisés juste avant d’entrer en studio avec le groupe. Certaines sont brutes et d’autres améliorées en studio au niveau de la composition. Chaque morceau a une vie différente.

 Samuele, artiste, engagée, spoken word, Québec, Montréal, queer, zakaria presse, musique, interview,
crédit photo Julia Marois

Nominé au Gala de l’ADISQ 2017 pour album alternatif et révélation de l’année ?  

C’est une question de visibilité et d’intérêt pour mon équipe. Personnellement, je ne fais pas de la musique pour recevoir une récompense. Ce que j’aime le plus c’est quand une personne vient à ma rencontre après un concert pour me dire qu’il a ressenti quelque chose en m’écoutant. Toutefois, je comprends que cela peut apporter un intérêt professionnel pour ma carrière.

Le présenter en France ?

C’était une idée avec mon équipe de tenter le marché français, car il est plus grand qu’au Québec. Je resterai telle que je suis et je ne ferai pas de compromis vis-à-vis de ma sexualité. Je pense que je pourrai intéresser le public français avec ma musique.

 Samuele, artiste, engagée, spoken word, Québec, Montréal, queer, zakaria presse, musique, interview,

Pourquoi avoir appelé le titre de l’album avec un slogan féministe des années 70 ?

C’est une toile de mon amie Isa Pardi, artiste en création visuelle qui est d’origine française et que j’adore. J’ai pensé à elle pour la pochette de mon album. Un jour en pleine réflexion, je lui ai demandé s’il était possible d’utiliser la toile ou le message était inscrit « les filles sages vont au paradis. Les autres vont où elles veulent ». À chaque fois que quelqu’un la prononce, j’ai comme une envie de sourire, de l’embrasser. C’est un message porteur.

 Samuele, artiste, engagée, spoken word, Québec, Montréal, queer, zakaria presse, musique, interview,

À quoi peut-on s’attendre en venant vous voir sur scène ?

C’est assez simple ! un mix entre un Spoken Word (poésie récitée) et une chanson avec ma guitare accompagnée de mon groupe de musiciens. Tout au long du concert, je raconte plein de choses, car je suis grande compteuse.

Vos influences ?

Spoken Word, Saint-Vincent (Annie Clark)

Playlist actuelle ?

Le dernier album de Saint-Vincent en boucle et aussi du punk.

Un mot de fin !

Restez soi-même, partagez de l’amour et vivez l’amour.

 

 Samuele, artiste, engagée, spoken word, Québec, Montréal, queer, zakaria presse, musique, interview,

En tournée française en mars 2018 :

15 mars – Orne

16 mars – Sotteville-lès-Rouen

18 mars – Neufchâtel-en-Bray

21 mars – Bar-le-Duc

22 mars – Noyon

23 mars – Bruxelles

24 mars – Luxembourg

25 mars – Laon

27 – Soissons

29 mars – Hazebrouck

30 mars – Gauchy

Laisser un commentaire