Deux expos « Courants d’air » de Dominique Petitgand et « Les Tableaux vivants » de Karina Bisch au centre d’art de l’Onde à Vélizy-Villacoublay, en entrée libre.

L’homme du son Dominique Petitgand

Le centre d’art de l’Onde accueille une installation sonore de Dominique Petitgand jusqu’au 25 novembre 2017. L’artiste travaille avec des pièces sonores où les voix, les bruits, les atmosphères musicales et les silences construisent, par le biais du montage, des micro-univers où l’ambiguïté subsiste en permanence entre un principe de réalité et une projection dans une fiction possible, hors contexte et atemporelle. Intitulée « Courants d’air », elle s’articule autour de cinq haut-parleurs disposés dans deux espaces contigus du Centre d’art de l’Onde : la Rue Traversante, immense et résonnante, et la Boîte, petite et feutrée.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les toiles monumentales de Karina Bisch

La seconde, au centre d’art de l’Onde présente dans la Galerie, une exposition inédite de l’artiste Karina Bisch jusqu’au 22 décembre 2017. L’artiste réalise un travail de peinture basé sur la réinterprétation de motifs abstraits, géométriques, puisés dans des sources hétéroclites. Avec « Les Tableaux vivants », elle redéfinit les règles de l’exposition de peinture en investissant la galerie d’art comme un plateau, une scène. La dimension monumentale des toiles (4 x 4 m) éclate l’espace de la peinture en l’émancipant vers la scène de théâtre. Trois tabourets Ulmer en bois brut (conçus par Max Bill en 1954) font face aux tableaux. Eux-mêmes des multiples du modernisme suisse et allemand, ils sont aussi des accessoires de cette scène où s’anime une véritable chorégraphie du regardeur, entouré de peinture. Dessus, trois coussins différents brodés par l’artiste sont associés aux toiles. De plus, elle ajoute à son décor : Foulards, tableaux, costumes ou parapluies, avec joie et détermination.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire